News Swissrescue
La Journée Nationale du 144 s'est déroulée de manière festive dans le Canton de Neuchâtel !

Les ambulanciers étaient présents à trois endroits, à savoir Cernier, Fleurier et Neuchâtel.
Les buts étaient communs durant cette journée:
- Sensibiliser la population au numéro d'urgence 144.
- Informer les visiteurs sur les pathologies d'urgences.
- Démontrer les compétences et le matériel des ambulanciers.

Cette journée fut une réussite et a largement atteint les objectifs décrit ci-dessus.
Les retours des visiteurs ont été très positifs ! Les bénévoles présents, eux aussi ont été très satisfaits des rencontres réalisées.

Au nom du comité de l'ASA-NE nous aimerions remercier les quatre services d'ambulance, l'ASA, l'IAS, la COMUP ainsi que les autorités politiques des communes concernées et évidemment la population neuchâteloise.

Nous nous réjouissons beaucoup de continuer dans ce bel élan !

ASA NE

 

Cette news a été soumise par Jean-Marie Tinembart
Ecrire un commentaire (0 Commentaires)
News Swissrescue
RTS - émission T.T.C à propos des coûts des secours
 

Ambulance, hélico, corbillard: demandez le tarif!

 

Cette news a été soumise par Daniel Rebetez
Ecrire un commentaire (0 Commentaires)
News Swissrescue
Des étudiants-es ESAMB de 2ème année proposent un court métrage pour les Festivals Reflex et Vision du Réel.
Ils évoquent la relation particulière soignant-soigné en période COVID.
Appréciez et votez !
 

Lien vers le blog d'ESAMB

 

 

Cette news a été soumise par Laurent Jampen
Ecrire un commentaire (1 Commentaire)
News Swissrescue
Afin de promouvoir le numéro d'appels d'urgence 144 et de sensibiliser la population sur le travail des intervenants de la chaîne des secours, l'école supérieure de soins ambulanciers de Genève (ESAMB) s'associe à la section genevoise de l'association suisse des ambulanciers (ASA-GE) , le service d'incendie et secours de la ville de Genève (SIS) et le service mobile d'urgence-réanimation (SMUR) des Hôpitaux universitaires de Genève pour vous proposer de vivre à distance la réalité quotidienne du travail d'équipe lors d'interventions préhospitalières.
 

Lien vers le blog ESAMB

 

Cette news a été soumise par Laurent Jampen
Ecrire un commentaire (0 Commentaires)
News Swissrescue
Voici la traduction du résumé d'une étude publiée récemment dans le Journal of Medical Internet Research, portant sur l'évaluation de l’impact du serious game Escape COVID-19 (news du 10 décembre 2020).

La publication est accessible librement (open-access) sur le site de la revue : https://www.jmir.org/2021/3/e27443 et le protocole d’étude sur le site du JMIR Research Protocols : https://www.researchprotocols.org/2020/12/e25595/

Contexte
La plupart des résidents des établissements de soins de longue durée présentent un risque élevé de complications et de décès à la suite d'une infection par le SARS-CoV-2. Dans ces établissements, la transmission virale peut être facilitée par le manque de ressources humaines et matérielles, ce qui peut entraîner une application sous-optimale des procédures de prévention et de contrôle des infections (PCI). Pour améliorer la diffusion des directives PCI de COVID-19, nous avons développé un serious game appelé "Escape COVID-19" en utilisant le RECIPE de Nicholson pour une gamification utile, car les serious games engageants ont le potentiel d'induire un changement de comportement.

Objectif
Comme la probabilité d'exécuter une action est fortement liée à l'intention de la réaliser, l'objectif de cette étude était de déterminer si les employés des établissements de soins de longue durée étaient prêts à changer leurs pratiques de PCI après avoir joué à "Escape COVID-19".

Méthode
Il s'agissait d'un essai randomisé contrôlé en triple aveugle, basé sur le Web, qui s'est déroulé entre le 5 novembre et le 4 décembre 2020. Les autorités sanitaires de Genève, en Suisse, ont demandé aux responsables de tous les établissements de soins de longue durée relevant de leur juridiction de transmettre des informations concernant l'étude à tous leurs employés, quel que soit leur statut professionnel. Les participants ne savaient pas qu'ils seraient répartis au hasard dans l'un des deux parcours de l'étude au moment de leur inscription. Dans le groupe témoin, les participants ont rempli un premier questionnaire destiné à recueillir des données démographiques et à évaluer les connaissances de base avant d'accéder aux lignes directrices normales, en ligne, sur la prévention des infections. Ils ont ensuite répondu à un second questionnaire, qui évaluait leur volonté de changer leurs pratiques de PCI et identifiait les raisons qui sous-tendaient leur décision. Ils ont ensuite eu accès au serious game. A l'inverse, le groupe du serious game a joué à "Escape COVID-19" après avoir répondu au premier questionnaire mais avant de répondre au second. Ce groupe a accédé au matériel de contrôle après avoir répondu à la deuxième série de questions. Il n'y avait pas de limite de temps. L’outcome principal était la proportion d'employés d'établissements de soins de longue durée disposés à modifier leurs pratiques de prévention des infections. Les résultats secondaires comprenaient les facteurs sous-jacents aux décisions des participants, les domaines concernés par ces changements, les changements dans l'utilisation des équipements de protection et l'attrition à chaque étape de l'étude.

Résultats
Au total, 295 ensembles de réponses ont été analysés. La volonté de changer de comportement était plus forte dans le groupe du serious game (82 % [119/145] contre 56 % [84/150] ; p<0,001), avec un odds ratio de 3,86 (IC 95 % 2,18-6,81 ; p<0,001) après ajustement en fonction de la catégorie professionnelle et des connaissances de base, à l'aide d'un modèle de régression logistique à effets mixtes avec l'établissement de soins de longue durée comme effet aléatoire. Pour plus des deux tiers (142/203) des participants, le sentiment de jouer un rôle important contre l'épidémie était le facteur le plus important expliquant leur volonté de changer de comportement. La plupart des participants non disposés à changer leur comportement ont répondu qu'ils appliquaient déjà toutes les directives.

Conclusions
Le serious game "Escape COVID-19" a mieux réussi que le matériel de PCI standard à convaincre les employés de l'établissement de soins de longue durée d'adopter un comportement sûr de PCI pour COVID-19.
 

Article complet sur le site de la revue

 

Cette news a été soumise par Loric Stuby
Ecrire un commentaire (0 Commentaires)
News Swissrescue
Voici la traduction du résumé d'une étude publiée récemment dans le Journal of Medical Internet Research, portant sur l'enseignement du NIHSS aux étudiants en médecine à l'aide d'un module e-learning précédemment évalué parmi les ambulanciers ES (news du 12 juin 2020).

La publication est accessible librement (open-access) sur le site de la revue : https://www.jmir.org/2021/1/e23594/

Contexte
La pandémie de COVID-19 a considérablement modifié le programme d'enseignement médical ordinaire tout en augmentant le besoin en professionnels de la santé. Les étudiants en médecine de niveau supérieur sont progressivement déployés en première ligne pour faire face à la pénurie de médecins certifiés. Ces étudiants, dont certains deviendront rapidement médecins, peuvent manquer de connaissances sur la prise en charge initiale des urgences urgentes telles que les accidents vasculaires cérébraux.

Objectif
Notre objectif était de déterminer si un module d'apprentissage en ligne pouvait améliorer l'acquisition asynchrone de connaissances à distance de l'échelle NIHSS (National Institutes of Health Stroke Scale) chez les étudiants en médecine de dernière année, par rapport à la vidéo didactique traditionnelle.

Méthode
Un essai randomisé, en ligne, avec analyse des données en aveugle, a été mené à la Faculté de médecine de l'Université de Genève entre avril et juin 2020. Des étudiants en médecine de cinquième année ont suivi un parcours d'apprentissage à distance conçu pour enseigner le NIHSS. Le groupe contrôle a suivi la vidéo didactique traditionnelle créée par Patrick Lyden, tandis que le groupe d'apprentissage en ligne a suivi la version actualisée d'un module d'apprentissage en ligne hautement interactif précédemment testé. Le principal résultat était le score obtenu à un quiz de 50 questions affiché à la fin du matériel d'apprentissage. La différence dans la proportion de réponses correctes pour chaque item spécifique du NIHSS a également été évaluée.

Résultats
Sur les 158 participants potentiels, 88 ont commencé le parcours d'apprentissage qui leur avait été attribué et 75 ont terminé l'essai. Les participants qui ont suivi le module d'apprentissage en ligne ont obtenu de meilleurs résultats que ceux qui ont suivi la vidéo (38 bonnes réponses, IC 95 % 37-39, contre 35 bonnes réponses, IC 95 % 34-36, P<.001). Les participants du groupe e-learning ont obtenu de meilleurs résultats sur cinq éléments que le groupe vidéo : les concepts clés du NIHSS (P=.02), l'item conscience - globale (P<.001), l'item paralysie faciale (P=.04), l'item ataxie (P=.03), et l'item sensoriel (P=.04).

Conclusions
Comparé à la vidéo didactique traditionnelle, un module d'apprentissage en ligne hautement interactif améliore l'apprentissage à distance asynchrone et l'acquisition de connaissances sur le NIHSS chez les étudiants en médecine.
 

Article complet sur le site de la revue

 

Cette news a été soumise par Loric Stuby
Ecrire un commentaire (0 Commentaires)
­